Un logiciel c’est comme un cube Rubik

Like This!

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to Yahoo BuzzAdd to Newsvine

Un logiciel c’est comme un gros cube Rubik. Drôle comme image, vous me direz. Pourtant quand les personnes impliquées dans un processus de développement logiciels voient le logiciel  comme si il y  avait une seule des faces de notre cube.

Souvent le client va regarder, son besoin en fonction de ses connaissances et de ses capacités. C’est donc dire qu’il regarde le cube en ne voyant qu’une seule face (ex. le bleu. Deux faces (bleu et la jaune) s’il possède aussi une compétence plus technique.

Le programmeur qui regarde le même logiciel, même si peut-être, il regarde lui aussi le même cube Rubik, lui, il voit peut-être une autre face, la verte. Il voit peu peut-être tout le code qu’il devra écrire pour mettre en œuvre ce logiciel. Si on est chanceux, il sera capable de voir lui aussi, un peu de la face jaune. Afin qu’il est un certain langage comment avec le client.

L’analyse a sa vision qui se limitera peut-être  à la face blanche. C’est-à-dire la vision fonctionnelle de l’application avec  un peu de bleu pour bien comprendre le besoin du client.  Si par chance, notre analyse possède un background de programmeur, il pourra aussi voir une partie de la face verte.

L’administrateur de réseaux ou l’administrateur de bases de données, lui verra peut-être la face Rouge pour l’ensemble des problèmes techniques, de sécurités ou de ploiement qu’il pourra avoir à adresser avec l’arrivée de cette nouvelle application.

Le dernier et non le moindre,  le chargé de projet quant à lui va voir parfois orange pour tous les problèmes de planifications, gestions de ressources ou autres problèmes administratifs.

Comme vous voyez, chacun à sa vision du même cube Rubik et en plus, comme c’est un cube Rubik, imaginé toutes les combinaisons de couleurs qu’on peut faire en mélangeant les couleurs par des mouvements de gauche ou de droit, de haut et de bas.

Donc, construire un logiciel avec les visions de chacun. Ce n’est pas une « job » facile. D’autant, si personne ne prennent conscience qu’il y a plusieurs faces à notre cube et que tous gardent leurs visions. Nous avons un problème.

Il faut prendre en main, prendre le temps de le tourner pour voir les autres faces. Prendre le temps de regarder les autres faces s‘est important. C’est important de faire cette prise de conscience. Malgré que nous pouvons avoir une vision exacte notre face, qu’il en existe d’autres.

C’est souvent une source de problèmes. Voir les vues différentes, mais surtout les comprendre. C’est un défi important. Donc, construire un logiciel. C’est un bien comme un cube Rubik, il faut manipuler longtemps  tant le cube que chacune des faces pour bien comprendre tout ce que nous devrons mettre en œuvre. Et parfois, regarder les autres faces, car nous pourrions découvrir d’autres couleurs.

Le cube Rubik, c’est l’ensemble de ses faces, avec l’ensemble de ses possibilités. J’espère que la prochaine fois que vous entreprendrez un projet informatique, vous prendrez 2 minutes pour faire tourner votre cube, juste au cas que nous n’aurez pas la même vision de celui-ci des autres participants du projet.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :