Accueil > Développement Web > Quelle est le meilleur outil pour construire le Web ?

Quelle est le meilleur outil pour construire le Web ?

Like This!

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to Yahoo BuzzAdd to Newsvine

Quelle est le meilleur outil pour construire le Web ?

Lors du dernier #WEBCAMP #QC, cette question a été lancée. Il y a eu un débat intéressant !

Mais, j’aimerais si vous me permettez, d’y réponde en plus de 140 caractères.

Toujours lorsque me pose ce genre de question, je réponds à peu près la même réponse. « un petit calepin, un crayon,  mes deux (2) oreilles et mon équipe ».

Car, avant toute de choses, l’origine de l’application web que nous voulons construire est un « CLIENT ».  Sans lui, il n’y aurait pas de projet !

Mes 2 oreilles me permettent l’écouter, mon calepin et mon crayon prendre des notes sur son besoin. C’est seulement après pris conscience de son besoin que je puisse enfin choisir qu’elle sera le meilleur outil pour répondre à son besoin.

Peut-être parfois, je prendrai des plates-formes #OpenSource ! D’autres du .Net ou même du Java (J2EE). Mais,  peu importe vers quoi se tournera mon choix, il devra absolument répondre à ces critères.

1-Techniquement et efficacement rentable pour mon Client !  Si pour arriver à construire l’application qui rempli son besoin ! Que parce que j’ai choisi le langage « X » dans l’environnement « Y », le projet me prend 6 mois de plus avec des « Gourous » qui seront seules à comprendre ce qu’ils font. À mes yeux, je me tire dans le pied.

2-Une fois le projet terminé ! Est-ce que le client ou encore une équipe réduire, sera capable de supporter et d’entretenir l’application et son environnement ! J’ai trop vu souvent ! De belles applications, qui faisait pour quelque chose de simple (informatiquement parlant) et qui demandait une armée pour la supporter. Et là, je ne parle pas d’une plate forme de gestion de grandes entreprises. !

3-Mes choix technologiques sont-ils compatibles avec l’environnement de mon Client. Exemple, si mon client est ORACLE-JAVA-LINUX-Progress mur à mur, et que je lui arrive avec une application construire en ASP.NET sur une base de données SQL SERVER. Comme on dit l’application a besoin d’être belle ..!

4-L’expertise, l’expertise (les ressources humaines) nécessaire pour la mettre en œuvre existe-t-elle sur le marché local ou régional de MON CLIENT. Si mon client est perdu dans le Grand Nord et les seuls programmeurs qui peuvent l’aider et qui habite sa région, ne connaît que le PHP. Je n’irais pas l’écrire en JSF parce que tout simplement moi j’aime ça. On attache nos clients par la qualité des services qu’on lui rend et non par notre expertise technique qu’on possède.

5-Le web existe depuis longtemps, il a vu passé plus d’un langage ! C Pour faire les CGI-BIN, de l’ASP standard, Java pour faire des applets et tout le reste.  La question n’est pas de répondre qui est le meilleur ! Mais, qui est le meilleur aujourd’hui ! Si refaisons le projet dans un an, dans 2 ans nos choix seront peut-être différents.

Je fais du Web depuis presque ses débuts ..! Et malgré toutes ces années, je n’ai pas trouvé le LANGAGE DE PROGRAMMATION meilleur que tous les autres. J’en ai juste trouve certain mieux adapter pour répondre à un besoin ou à contexte donné.
Rappelez-vous, le langage de programmation est un outil et non un moyen. L’outil est remplaçable par un autre. Quant au moyen, c’est la seule manière de faire la chose.

En résumé,  ayez un bon coffre à outils !

  1. mai 28, 2010 à 11:35

    J'ai également participé au #WEBCAMP #QC 2010. Ayant déjà fait du développement traditionnel et Web 1.0, j'étais curieux de voir où nous en sommes rendu.J'arrive au même constat, à savoir, les langages évoluent mais les besoins sont souvent relégués en arrière scène.Le point 2 du billet m'apparait particulièrement important. En ces années de Web 2.0, l'application développée devient généralement un service Web qui va créer des attentes chez la clientèle de votre client. Comment ce dernier va-t'il supporter ce service? A-t'il l'expertise, la capacité et la disponibilité pour entretenir une information pertinente et à jour sur son nouveau média?Dans un Web 2.0 où l'échange d'information avec la clientèle est très dynamique, l'entreprise doit fournir le même dynamisme pour garder la cadence sinon elle perdra rapidement les bénéfices escomptés, ou pire, elle montrera au grand jour son inertie et son incapacité à s'adapter à la nouvelle réalité du Web.

  2. mai 29, 2010 à 10:51

    D'abord merci M. Francis Roy,Trop souvent les programmeurs, les développeurs oublient le travail ne s'arrêtent pas avec la programmation. D'ailleurs, je ne souvient plus du pourcentage exact. Mais, je sais que le support et la maintenance d'une application sont la grande partie des efforts sur sa vie utile. J'apprécie encore plus vos lumières, sachant votre expertise en ITIL. D'ailleurs, si vous êtes blogueurs, je vous inviterais à participer à cette réflexion tant sur vos questions, que sur l'après #webcamp #qc #after

  3. juillet 15, 2010 à 7:48

    Tiens, c’est marrant car je ne m’étais jamais posé cette question.
    Pourtant, elle est très intéressante comme tu le fais remarquer.
    Pour ma part, je suis plutôt du même avis; c’est-à-dire qu’un langage ne se démarque pas parmi les autres pour prétendre à l’universalité.

  4. juillet 20, 2011 à 4:32

    Travaillez dur, apprendre de nouvelles choses

  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :