Qu’est-ce que sait d’être Agile .. ! Partie 1 (Les individus)

Like This!

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to Yahoo BuzzAdd to Newsvine

Beaucoup de gens se disent Agile.. Mais qu’est-ce que sait d’être Agile.
Être Agile s’est d’abord avant tout, quatre grands principes :

1-Le manifeste Agile

  1. Les individus et les interactions doivent primer sur les processus et les outils.
  2. Le développement logiciel doit primer sur la documentation exhaustive.
  3. collaboration avec le client doit primer sur la négociation contractuelle.
  4. L’ouverture au changement doit primer sur le suivi d’un plan rigide.

Dans ce premier article, nous regarderons l’aspect des individus et les interactions dans un projet en méthodologie Agile.

2-Les individus et les interactions doivent primer sur les processus et les outils.

Beaucoup de méthodes, processus ont toujours cherché à créer la recette miracle qu’on pourrait appliquer à tous les projets pour garantir la rentabilité et le succès (livré à temps et selon le budget du contrat.).

L’expérience, et il semble que je ne suis pas seule, m’a démontré que cette recette miracle n’existe pas.. ! L’un des principaux problèmes est classement des individus par « type de profile » mais sur tout dire comment chacun des profiles, vont communiquer les uns avec l’autre, c’est impossible. Tout comme assez de régir les communications par des documents structures.

Les grands mérisiens de ce monde ont oublié que les individus, ont une capacité extra ordinaire, c’est-à-dire « SE PARLER » . Il suffit de mettre un groupe de personnes ensemble et avec intérêt en commun dans une salle. Laissez-les quelques minutes ! La communication s’amorcera tout naturellement.

Ce que dit les principes de la méthodologie agile, laissons les gens parler, communiquer ensemble. Ils trouveront la meilleure méthode de communiquer. Il n’est pas interdit de mettre en place des processus et des outils qui faciliteront cette communication. Mais, il ne faut pas chercher à les structurer de manière telle que les individus refusent de communiquer, refusent tout simplement des les utiliser.

3-Les outils de communications

Il faut leurs données des outils simples, des wikis, des post-its, une adresse de courriel..

Une machine à café.. ! Qui n’a pas réglé un problème majeur en allant chercher un café à la machine à café. Tous ceux qui ont travaillé avec moi savent que veut dire « Coffee Time’s ».Une petite expression.. ! pour dire OK.. Les amis, on prend une pause.. Pour se changer les idées.. ! Discuter autrement une problématique qu’on cherche à résoudre. Briser la forme, de voir autrement le problème.. mais surtout de prendre une petite pause.. Pour se changer les idées.. ! Ça fait du bien.

4-Le temps supplémentaire et la règle du pouce 3-6

L’autre point important pour se dire agile.. c’est de tout mettre en œuvre pour éviter le temps supplémentaire… ! Un moyen que j’ai appliqué et que je sais beaucoup applique, c’est la règle du pouce 3-6.

La règle du pouce 3-6, est simple. C’est de découper en petite tâche de 3 et 6 heures. Vous me direz pourquoi 3 et 6 heures. C’est simple, 3 heures auxquelles on ajoute une heure, donc 4 heures au total, c’est une demi-journée et même chose pour 6 heures, représente une journée lorsqu’on lui additionne une heure (7 heures).

Une tâche de 3 heures, normalement au bout d’une heure, la ressource attitrée aura une bonne idée du travail faire. Elle aura identifié toutes les problématiques qu’elle devra résoudre. Et l’heure d’étalonnage au besoin permettra de finir le travail.

Le cas échéant qu’une ressource, identifie un problème majeur, récupéré une heure de travail, sur un projet normal de développement, c’est très facile.

A l’inverse, une tâche d’une durée de 30-40 heures, le temps normal d’évaluation de la complexité et des différentes problématiques qui pourraient survenir, c’est au moins une dizaine d’heures. Ce qui rend la récupération des heures perdues, encore plus difficiles. Donc, qui provoque souvent du temps supplémentaire.

Mais cette règle du pouce 3-6 demande aussi une grande responsabilisation des ressources et prise de confiance de demander rapidement de l’aide. Plus rapidement qu’on sait qu’il y a problème quelque part, et quelque nature que se soit, plus vite on peut réagir, chercher des solutions.

5-L’implication des ressources

L’implication de chacune des ressources, l’implication en contexte Agile sont très importantes. C’est l’une des clés du succès. Le premier projet que les gens vivront en Agile, vos gens risquent d’être un peu perdu et c’est normale.

Parce la responsabilité ne repose plus sur les épaules d’une seule personne. Mais, sur tous les membres de l’équipe, sur eux en particulier. Les anciens principes que chacun avaient sa responsabilité, et qu’on ne devait pas franchir la frontière de la responsabilité de l’autre. En Agile, chacun à un rôle principal et un rôle secondaire. Ex un développeur en plus de sa responsabilité de développer l’application, pourrait être l’assistant à l’administrateur de données.

6-Le rôle principal et secondaire

L’avantage de cette double responsabilité, si le principal est trop occupé ou encore absent, son second peut prendre en charge momentanément effectuée le travail que l’autre aurait fait normalement.

Il est conseillé d’attribuer les rôles selon les intérêts des individus. Car, un individu qui a de l’intérêt pour une tâche, une expertise.. il s’y investira naturellement davantage que pour une qu’il n’en a pas.

Faisons confiance aux ressources, donnons les outils pour faciliter leur travail. Le climat de travail sera agréable pour tous, donc productif.
L’autre chose qu’il ne faut pas oubliée. L’être humain n’est pas fait pour travailler 20 h par jour. En partant de se principe, il faut se rappeler quand on peut éviter le temps supplémentaire, il nécessaire de le faire.

Dans un projet plus traditionnel, le temps supplémentaire est un moyen de récupérer le retard que la vie du projet à occasionné. Mais, la règle du 3-6 cherche justement à minimiser les retards.

Les méthodologies Agiles ne disent pas qu’il ne faut pas faire du temps supplémentaire. Mais qu’il faut prendre tous les moyens pour l’éviter. Et si, le besoin survient, la période de temps supplémentaire ne devait pas dépasser 4-5 jours par mois ou par cycle.

Le temps moyen d’un cycle, que j’ai connue qui généralement utilisé est entre 5 et 20 jours, mais si vous me permettez, la durée des cycles et leur fonctionnement, se sera le sujet d’un autre article.

7-Conclusion

En terminant, des ressources reposées et heureuses, vont s’impliquer et mettre tout en œuvre pour le succès du projet. Car, tant le succès que l’échec, leur sera attribué individuellement que collectivement.
Soyez Agile, restez ouvert d’esprit et essayez de penser différemment.

L’équipe de GénérationAgile.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :